NOTE SUR LES EMBLEMES DE L'ARTILLERIE DE MARINE (1812-1893)
ET CEUX DU DEUXIEME DE L'ARME

 

1. Sous le Premier Empire, le décret de 1812 définit les règles d'attribution des inscriptions à faire figurer sur les emblèmes de l'armée. Mais on ne connait avec quelque certitude que les inscriptions du 1er régiment :

ULM - IENA - EYLAU - FRIEDLAND - ESSLING - WAGRAM.

2. Sous la Restauration, il n'y a pas de noms de batailles sur le drapeau fleurdelysé des bataillons.

3. Sous la Monarchie de juillet, le drapeau tricolore réapparaît d'une manière définitive, reprenant à peu près le modèle de 1815. Mais les noms des batailles n'y figurent toujours pas. La hampe est surmontée d'un coq gaulois. L'emblème fut remis au régiment le 1er mai 1843.

4. Sous la Deuxième République, il y a un emblème du même modèle que sous Louis-Philippe (aux inscriptions près évidemment). La hampe était surmontée d'un fer de lance.

5. Sous le Second Empire, un nouvel emblème avec hampe surmontée d'une aigle est remis au corps le 10 mai 1852. Au cours de son règne, l'empereur Napoléon III autorise les inscriptions suivantes :

FRIEDLAND 1807 - ESSLING 1809 - WAGRAM 1809 - LA MOSKOWA 1812- LUTZEN 1813 - BOMARSUND 1854 - PALIKAO 1860.

A partir du Second Empire, tous les corps d'artillerie (y compris les régiments à pied reconstitués en 1854) sont dotés d'étendards.

6. Sous la Troisième République

a) Par décision du ministre de la marine en date du 3 février 1879, l'étendard remis au régiment d'artillerie de marine le 14 juillet 1880 par le président Jules Grévy porte les inscriptions :

LUTZEN 1813 - VERA CRUZ 1838 - SEBASTOPOL 1855 - PUEBLA 1863.

b) Avec la création de l'artillerie coloniale en 1901, le 2e R.A.C. (ex-2e R.A.Ma créé en 1893) reçoit un emblème avec les inscriptions :

BAUTZEN - BOMARSUND - SOUDAN - DAHOMEY.

Cet emblème sauvé de la bataille de Rossignol est maintenant au musée de l'Armée depuis le 8 mars 1926.

c) Le 1er janvier 1924, le 2e R.A.C. est numéroté 58e et, sous ce numéro, reçoit comme inscriptions :

BAUTZEN 1813 - BOMARSUND 1854 - SOUDAN 1854 - DAHOMEY 1892- MADAGASCAR 1895 - CHAMPAGNE 1915 - LA SOMME 1916 - REIMS 1918.

d) Le 5 mai 1929, le 38e R.A.C. devient 2e R.A.C. et lui lègue les inscriptions fixées par le B.O. d'octobre 1926 :

MOGADOR 1844 - BOMARSUND 1854 - PUEBLA 1863 - MADAGASCAR 1895 - LA SOMME 1916 - VERDUN 1916 - SAINT MIHIEL 1918 - DOBROPOLJE 1918.

Ce sera l'emblème du corps jusqu'à sa dissolution en 1940. Pendant la période de l'armée de l'armistice, il sera confié à la garde du 10e R.A.C. (dont le 2e d'alors est l'héritier historique, cf. note sur les filiations). A la dissolution de l'armée de l'armistice, cet étendard du 2e R.A.C. est caché par le colonel Daru, alors chef de corps du 10e R.A.C. à Nîmes.

 

7. Période de 1941 à 1946

a) Le journal de marche et d'opérations du 2e R.A.C. reconstitué au début de 1943 au camp de Mena, près du Caire, avec des éléments du groupement d'artillerie coloniale de la Côte française des Somalis, mentionne que le corps a reçu le 23 juin 1943 à Zuara en Tripolitaine, un étendard des mains du général Koenig, commandant la 1ère division française libre. Il n'a pas été possible de retrouver la trace de cet emblème.

b) Après la Libération, l'emblème de 1929, caché en 1942, est versé au service historique de l'Armée par le 10e R.A.C. le 10 janvier 1945. Il est remis au 2e R.A.C. reconstitué le 2 avril 1945 à Paris, par le général De Gaulle.

8. Sous les quatrième et cinquième Républiques

a) Réparé en 1946, l'étendard du 2e R.A.C. est reversé au service historique de l'Armée le 18 janvier 1949, pour transformation en 10e R.A.C., dont c'était l'ancien emblème et remis à ce régiment le 22 mars 1949.

b) De son côté, le 2e R.A.C. reçoit l'étendard du 1er R.A.C. transformé (ex-58e, son ancien emblème, cf. ? 6c) le 31 mars 1949. Les soies, usagées, en sont remises par la suite au musée de Fréjus.

c) Un troisième étendard est remis au corps le 15 juin 1956. Il porte les inscriptions :

LUTZEN 1813 - VERA CRUZ 1838 - SEBASTOPOL 1855 - PUEBLA 1863 - SONTAY-LANGSON 1883-1884 - CHAMPAGNE 1915 - LA SOMME 1916 - L'AISNE 1917-1918.

Cet emblème décoré de la croix de guerre 1914-1918 avec deux palmes (citations à l'ordre de l'armée en date du 4 octobre 1917 et du 10 juillet 1918) porte la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918 (ordre 102 F du 16 juillet 1918).

Versé au service historique de l'Armée, après la dissolution du 2e R.A.Ma le 6 décembre 1962, cet étendard a été confié temporairement au 9e R.C.S à Dinan le 20 décembre 1978, puis à partir de février 1981 au 16e R.A. à Melun.

Il sera ensuite de nouveau confié au régiment jusqu'au 15 janvier 1994, date à laquelle le 2e Régiment d' Artillerie de Marine est dissout et rend son étendard au Gouverneur Militaire de Paris.

i-retour.gif (1149 octets)